Soins et recommandations postopératoires
Ces instructions concernent les patients opérés par notre équipe. Chaque centre a ses propres protocoles de soin et ils peuvent différer des instructions ci-dessous.
Suites postopératoires immédiates:
 
  • Gardez la position au lit sur le dos pendant 4 heures pour faciliter l’hémostase, ensuite il est possible de se tourner sur le côté en bloc.
     
  • En l'absence de fuite de liquide céphalorachidien, il est non seulement possible mais souhaitable de se lever et de marcher dès 6 heures post-opératoires. Le lever doit se faire en bloc et le physiothérapeute et/ou l'infirmière vous accompagnera pour les premiers levers.
     
Plaie - cicatrice:
 
  • La cicatrice sera plus belle si elle n’est pas exposée au soleil pendant 1 année après l’opération. Pensez à la protéger soit avec des habits soit avec de l’écran total.
     
  • Les stéristrips doivent être gardés jusqu’au contrôle à 3 semaines postopératoires.
     
  • Les fils sont résorbables et ne doivent pas être enlevés.
     
  • En cas d’écoulement et/ou de fièvre, veuillez appeler immédiatement le secrétariat (021 923 3848) ou en cas d’indisponibilité votre médecin-traitant, l'hôpital où vous avez été opéré ou les urgences d’un hôpital proche de votre domicile.
     
Médicaments:
 
  • Les médicaments usuels doivent être poursuivis comme avant l’intervention.
     
  • Les médicaments antiagrégants comme l’Aspirine ou le Plavix peuvent être repris dès le lendemain de l’intervention.
     
  • Les médicaments anticoagulants comme le Sintrom peuvent être repris dès 3 jours après l’intervention.
     
  • Les médicaments antalgiques (Dafalgan, Irfen, Tramal, etc...) ne doivent être pris qu’en cas de douleurs; ils ne sont pas obligatoires et n'influencent pas la guérison au sens propre.
     
Retour à domicile:
 
  • Pensez à reprendre votre dossier radiologique avec vous lors de votre retour à domicile.
     
  • Veuillez contrôler que vous ayez suffisamment de médicaments à domicile pour le jour de votre retour, particulièrement avant un week-end ou un férié.
     
  • Veuillez contrôler que vous ayez reçu (si besoin): 
     
    • l’ordonnance pour les médicaments antalgique
    • l’ordonnance pour la physiothérapie (pas systématique)
    • l’ordonnance pour l’aide-familiale à domicile (prendre contact avant l'intervention)
    • l’arrêt de travail 
    • la date et l'heure du prochain rendez-vous de contrôle
       
Activités physiques:
 
  • La marche est la meilleure activité physique après une intervention spinale. En l’absence de douleurs, aucune limite de durée n’est fixée. Il est toutefois préférable de privilégier la fréquence à la durée. Ainsi, il est en règle générale mieux supporté de marcher 4 x 15 min par jour plutôt que de faire une promenade d’une heure par jour.
     
  • Des talons entre 1 et 4 cm sont les plus appropriés pour le dos.
     
  • Il faut respecter les limites dictées par son corps, car un excès d’activité un jour entraîne presque toujours une limitation de l’activité les jours suivants avec un bilan global négatif.
     
  • Historiquement, une limite pour les charges était systématiquement prescrite. Nous pensons actuellement qu'il faut éviter au maximum les porte-à-faux même pour une petite charge en cas d'intervention lombaire, mais qu'il n'y a pas de limite absolue si la charge est portée contre le corps. Le bon sens doit l'emporter et si une charge donnée provoque des douleurs, il faut attendre encore quelques semaines !
     
  • Les positions statiques, assis ou debout sans marcher, sont mal tolérées et sources de douleurs tant après une opération lombaire qu'après une intervention cervicale. Un changement fréquent de position est préférable.
     
Sport:
 
  • La reprise des activités sportives ne doit pas causer d’apparition ou d’augmentation des douleurs, mais une reprise précoce est souhaitable pour ne pas perdre trop de musculature.
     
  • La marche soutenue reste la meilleure activité sportive pour le dos. En cas de troubles de l'équilibre ou d'insécurité subjective, l'usage de bâtons de nordic walking est recommandé.
     
  • La montée des escaliers est un excellent exercice, mais la descente des escaliers est moins favorable. Si un ascenseur est disponible, montez à pied et descendez en ascenseur !
     
  • La natation est possible sur le dos et en crawl, mais la brasse doit être évitée pendant 3 mois car elle augmente trop la lordose lombaire.
     
  • La course à pied est possible dès 3 mois, mais en évitant le bitume. Préférez la course en forêt ou sur piste finlandaise par exemple.
     
  • Le ski de piste ou le snowboard sont possible entre 3 et 6 mois.
     
  • La raquette est excellente et peut être débutée après 1 mois.
     
  • Le vélo peut être repris à un mois de l’opération. Ce sport ne sollicite pas le dos si vous utilisez une vitesse élevée de rotation et évitez des développements trop durs. Le vélo est un excellent sport cardiovasculaire et pour les quadriceps et les mollets, mais il ne muscle par contre pas le dos ni le ventre. En cas d'atteinte cervicale, le vélo n'est pas un sport idéal en raison de la position trop en extension de la nuque. Il faut privilégier dans ce cas une potence haute.
     
  • Les sports entraînant des fortes rotations dissociées épaules/bassin comme le tennis ou le golf doivent être évités au moins 6 mois après une intervention lombaire.
     
Travail:
 
  • Vous êtes à l’arrêt de travail complet au minimum jusqu’au contrôle postopératoire à 3 semaines, puis selon appréciation.
     
  • En règle générale, la durée moyenne d’arrêt de travail complet pour les intervention lombaires est de 3 à 4 mois et un peu plus court pour les interventions cervicales. Une reprise à temps partiel suit habituellement cette période d’arrêt total.  
     
Transports:
 
  • Les trajets en voiture ne devraient pas dépasser 30 minutes consécutives le 1er mois. Si un trajet plus long est requis, faites une pause après 30 minutes et marchez au moins 10 minutes lors de cette pause. Un trajet plus long n'est pas seulement douloureux, mais cela augmente le risque de thrombose veineuse profonde (qui est déjà temporairement augmenté par l'opération).
     
  • Le moyen de transport le plus approprié est le train. Le bus et l’avion sont possibles et mieux supportés que la voiture.
     
  • Lorsqu’un trajet est faisable à pied, ne prenez pas la voiture !
     
  • A une semaine de l’opération, il n’y a plus de différence entre passager et conducteur et vous pouvez conduire ou non selon votre préférence.
     
Nuit:
 
  • La position à plat ventre n’est pas bien tolérée et n’est pas recommandée tant pour les opérations lombaires que pour les opérations cervicales.
     
  • Pour les interventions lombaires, la position couchée à plat est préférable, toutefois un angle léger (10 degrés) est acceptable en cas de problèmes respiratoires. Pour les interventions cervicales, une position semi-assise avec les genoux fléchis est idéale, mais il est souvent difficile de dormir dans cette position et la plupart des patients préfèrent une position latérale en chien de fusil.
     
  • Le type de matelas recommandé est soit très dur, soit «à mémoire» type Tempur
     
  • En  étant couché sur le dos, il faut mettre un coussin sous les genoux pour éviter l’hyperlordose lombaire et en étant couché sur le côté, il faut mettre un coussin entre les genoux pour éviter la rotation du bassin.
      
Examens radiologiques:
 
  • Votre intervention ne contre-indique aucun examen radiologique ultérieur. Des radiographies, un CT-scan, un ultrason ou une IRM sont parfaitement réalisables en cas d’indication médicale. Aucune précaution particulière n’est nécessaire pour ces examens radiologiques.
     
  • En cas d'implantation de matériel (prothèse, vis, interépineux, etc...), il n'y a en principe aucune contre-indication aux examens radiologiques. Seuls font exception les stimulateurs médullaires et les pompes pour la réalisation d'IRM. Dans ces deux cas précis, il faut contacter le centre pour des informations plus détaillées.

    Le matériel implanté peut par contre avoir un impact sur la qualité des clichés (artefacts) et lorsqu'un examen proche de la zone opérée est indiqué, il est plus sage de contacter le centre pour en parler.

       
Physiothérapie:
 
  • La physiothérapie est prescrite sur ordonnance médicale et n'est pas systématique.
     
  • Dans la plupart des cas, nous évaluons son indication au contrôle à 3 semaines après l'intervention.
     
  • Les buts de la physiothérapie sont:
     
    • Educatif (apprendre à se comporter avec son problème de dos)
    • Antalgique (réduire les douleurs)
    • Amélioration de la proprioception (perception du corps dans l’espace), surtout pour le bassin et les chevilles
    • Amélioration de la fonction musculaire en cas de réduction de force
       
  • Dans la mesure du possible, choisissez un physiothérapeute proche de votre domicile pour éviter un trajet en voiture pour s’y rendre
    .
Divers:
 
  • Il est possible de se doucher avec le pansement spécial qui a été appliqué, mais il convient de bien sécher en tamponnant ensuite. Il ne faut pas frotter pour ne pas décoller le pansement et les stéristrips.
     
  • Il est préférable d’attendre 4 jours après l’ablation du pansement pour prendre un bain.
     
  • La physiothérapie en piscine est possible avec le pansement-douche, mais il ne faut pas rester dans l’eau plus de 20 minutes.
     
  • Il est possible de reprendre des relations sexuelles dès votre retour à domicile, mais il est préférable de faire travailler votre partenaire.